Henri Michaux, Écritures.

Henri Michaux, Écritures. : Henri Michaux, Sans titre, Encre sur papier, 31 x 22,5 cm, Collection Zao Wou-Ki, Donation Françoise Marquet-Zao 2015.   


L'exposition


Henri Michaux, « découvert » par Daniel Cordier, a exposé naguère au Point Cardinal, à Paris. On l’a vu à la Biennale de São Paulo, à la Biennale de Venise, au Guggenheim de New York, à la Documenta de Kassel… Il n’a de cesse d’explorer toutes les possibilités d’envahir l’espace à peindre, corollaire impressionnant de sa capacité à s’autoécrire. Personnage méconnu du grand public, solitaire qui ne voulait pas être (re)connu, Henri Michaux, d’abord poète proche des Surréalistes et peintre majeur, est un personnage hors norme.

Chez Michaux, signes, taches, écritures inventées sécrètent en vibrations des formes et des territoires inconnus. Pour lui, l’espace du dedans comprend une infinie quantité de formes, d’êtres, d’états, à l’étendue inouïe. Il faut donc les révéler : « Comme moi, la ligne cherche sans savoir ce qu’elle cherche, refuse les immédiates trouvailles, les solutions qui s’offrent, les tentations premières… »
Écrire et peindre, deux manières de découvrir ses lointains cachés.

Par Christian Noorbergen

Quand


09/02/2024 - 29/12/2024
 Retour     |      Haut de page