Joël Andrianomearisao

Joël Andrianomearisao : Joël Andrianomearisoa. Magnat-l’Étrange. 2021-22, pointe noire sur papier. Courtesy de l’artiste.    Joël Andrianomearisao : Joël Andrianomearisoa. No habíamos terminado de hablar sobre el amor. 2018, tapisserie d’Aubusson, 235 x 130 cm.    Joël Andrianomearisao : Joël Andrianomearisoa. Ausência. 2017, textiles, 460 × 240 cm. Vue de l’exposition Hello World, Hamburger Bahnof Museum, Berlin, 2018.   


L'exposition


Joël Andrianomearisoa est natif de Madagascar. Comme l’anonyme à qui l’on doit ces vers, traduits du fait des missionnaires européens installés sur l'île au XVIIIe siècle. Mais Joël Andrianomearisoa « veut parler avec le monde » (Bernard Blistène). Plus que de nécessité, c’est de désir dont il s’agit. Ce désir qui l’agite, dont on ne sait quand il va se briser ou disparaitre, mobilisait déjà les récitants de hain-teny, forme de la poésie traditionnelle malgache, improvisant sur le canevas d’un dialogue amoureux.

Extrait de l'article de Tom Laurent publié dans le N°101 de la revue Art Absolument.

Quand


09/06/2022 - 17/09/2022
 Retour     |      Haut de page