Belgitudes

Belgitudes : Pol BURY, Plan mobile, 1953, Métal, 30 x 57 x 15 cm, Collection Maurice Verbaet, ADAGP 2022    Belgitudes : Roger RAVEEL, Zand en plaatje, 1964, Huile sur toile, 100 x 77 x 2,5 cm, Collection Maurice Verbaet, ADAGP 2022    Belgitudes : Guy BAEKELMANS, Sans titre, 1969, Huile sur toile, 131 x 97,5 cm, Collection Maurice Verbaet    Belgitudes : René GUIETTE, Untitled, 1966, Huile et sable sur papier, 72,5 x 43,5 cm, Collection Maurice Verbaet, ADAGP 2022   


L'exposition


Maurice Verbaet se veut incontournable. Et donc plus spécialisé : avec sa collection dénombrant aujourd’hui plus de douze mille œuvres, composée en majeure partie d’artistes belges d’après-guerre, c’est chose faite. Réunissant près d’une centaine d’œuvres issues de celle-ci, l’exposition Belgitudes propose un panorama riche et éclectique d’un art trop souvent boudé en France. Mais son but n’est pas de démontrer l’existence d’une spécificité à « l’art belge » ou d’essentialiser ce dernier, mais de prouver la participation active de ces artistes aux tendances artistiques européennes et internationales. Donnant ses lettres de noblesse à des peintres et des sculpteurs parfois tombés en désuétude, l’exposition se découpe en quatre salles, chacune associée à une thématique : « Plans, couleurs, mouvement » avec Guy Vandenbranden ou Pol Bury notamment, « Figurer, refigurer, défigurer », « Signes, gestes, matières » qui fait dialoguer la gestualité serpentine de CoBrA et l’art textile de Tapta, puis « Plastique, érotique, médiatique », avec la désormais mieux connue Evelyn Axell.

Extrait de l’article de Maeva Markl, publié dans le N°101 de la revue Art Absolument.

Quand


03/02/2022 - 09/10/2022
 Retour     |      Haut de page