Eugène Dodeigne (1923-2015). Une rétrospective.

Eugène Dodeigne (1923-2015). Une rétrospective. : Vierge, 1958 Pierre d’Euville H. 221,4 ; L. 73 ; P. 64,5 cm Roubaix, La Piscine – musée d’art et d’industrie André Diligent Photo : A. Leprince – Ville de Roubaix    Eugène Dodeigne (1923-2015). Une rétrospective. : Les trois Dupont, 1964 Fusain sur papier 107,5 x 74,5 cm Roubaix, La Piscine – musée d’art et d’industrie André Diligent Photo : A. Leprince – Ville de Roubaix    Eugène Dodeigne (1923-2015). Une rétrospective. : Torse de femme, 1960 Pierre de Soignies H. 69 ; L. 35 ; P. 25 cm Roubaix, La Piscine – musée d’art et d’industrie André Diligent Photo : A. Leprince – Ville de Roubaix    Eugène Dodeigne (1923-2015). Une rétrospective. : Deux figures, 1999 Pierre de Massangis H. 104 ; L. 96 ; P. 46 cm Collection particulière Photo : A. Leprince – Ville de Roubaix   


L'exposition


D’Eugène Dodeigne, né en Belgique d’un père tailleur de pierres en 1923, on connaît surtout les sculptures monumentales aux formes organiques, massives mais élancées, visibles dans les espaces publics du nord de la France, et réalisées avec des pierres gris-bleu de Soignies – son matériau de prédilection depuis 1956. Moins, en revanche, le reste d’une production tout aussi habile, composée de plâtres, bois, bronzes, terres cuites, fusains ou peintures. Lorsqu’il s’extrait de la pierre, son corpus reste pourtant concordant en termes de sujets et de manière : le thème du nu demeure, la sensualité domine et la porosité entre figuration et abstraction est bien là. Là où l’empreinte de l’outil est laissée apparente à travers la technique de la pierre éclatée, la figuration est expressive et même brutale dans ses dessins, où la nervosité du trait fait écho à la rudesse des stries et sillons de la pierre.


Extrait de l'article d'Emma Noyant, publié dans le N°95 de la revue Art Absolument.

Quand


07/11/2020 - 28/03/2021

Les artistes


 Retour     |      Haut de page