Van Eyck. Une révolution optique

Van Eyck. Une révolution optique : Jan et Hubert Van Eyck. L’Adoration de l’Agneau mystique (l’Ange Gabriel, scène de L’Annonciation, retable fermé). 1432, huile sur panneau. Cathédrale Saint-Bavon, Gand.    Van Eyck. Une révolution optique : Jan et Hubert Van Eyck. L’Adoration de l’Agneau mystique (retable fermé). 1432, huile sur panneau, polyptique, 375 X 260 cm. Cathédrale Saint-Bavon, Gand.   


L'exposition


Pionnier de la Renaissance du Nord à la cour de Bourgogne, Van Eyck a réussi à créer un face-à-face unique de l’homme avec Dieu, à la fois physique et métaphysique, qui lie « cuer, corps et bien sans faire despartie ».
En réunissant une dizaine de tableaux, dessins et miniatures sur la vingtaine d’œuvres préservées du maître flamand et en leur adjoignant nombre de travaux d’atelier et de copies de tableaux perdus, le MSK de Gand crée, à l’occasion de la fantastique restauration de L’Agneau mystique, « la plus grande exposition Jan Van Eyck de tous les temps »… à condition d’y adjoindre les Époux Arnolfini de Londres et La Vierge au chancelier Rolin du Louvre… Honneur, gloire et beauté au prince des peintres, dont le génie flamand transcende Gand, Bruges et Bruxelles.

extrait du texte d'Emmanuel Daydé paru dans le n°92 de la revue Art Absolument


Quand


12/03/2020 - 12/07/2020

Les artistes


Jan van Eyck
 Retour     |      Haut de page