Thomas Bilanges

1969 (Nîmes)
Living in : Paris et Nice
Working in : Paris et Nice

« …Esthétique du mouvement, d’abord, grâce à la maîtrise des variations de vitesse de la prise de vue ; et occasion de constater que la photographie, qu’on dit figer ses images, peut capter la vitesse aussi bien sinon mieux que le cinéma. Esthétique surtout de la transformation du réel, transformation «à vue», qui fait passer du visible à l’invisible, du connu à l’inconnu, du lisible à l’indéchiffrable, de l’être au rien. Pour aboutir à la fixation paradoxale d’un objet indéterminé, probablement en relation avec l’inconscient de Thomas Bilanges, peut-être avec ses peurs ou ses obsessions. »

Clément ROSSET « Les fantômes de la Baie des anges »



 Go back     |      Back on the top