Pour recevoir nos informations, inscrivez-vous à notre newsletter

Actuellement chez votre libraire et votre Marchand de journaux




Artiste à la Une

Miguel Chevalier
« Depuis vingt-cinq ans, je développe une œuvre utilisant les ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Claude Monet
Avec Manet, Pisarro ou encore Cezanne, il est l'un des ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Abdallah Benanteur
Dans le célèbre roman de l’an mil Le Dit du ...

En savoir plus

Artiste à la Une

ORLAN
"Le corps est politique, ce qui ressort de la sphère ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Nicolas Schöffer
Nicolas Schöffer était moderne, même visionnaire. Certes, son travail nous ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Renaud Auguste-Dormeuil
"À considérer le sens de votre démarche, il apparaît que ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Lubaina Himid
Les figures et les motifs de Lubaina Himid sont des ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Antonio Recalcati
Dans les métropoles du futur, qu’elles soient à Milan, Paris, ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Marc Devade
Membre du groupe Supports/Surfaces – dont la courte existence, depuis ...

En savoir plus

Exposition à la une

Exposition à la une

AFRIQUES Artistes d'hier et d'aujourd'hui
21/01/2018 - 06/06/2018
(Le François )

En savoir plus

Exposition à la une

Cobra - La couleur spontanée
10/03/2018 - 10/06/2018
(Le Mans Cedex 9)

En savoir plus

Exposition à la une

Exposition à la une

Corot - Le peintre et ses modèles
08/02/2018 - 08/07/2018
(Paris)

En savoir plus

Exposition à la une

Jules Adler - Peintre sous la IIIe République
03/03/2018 - 21/05/2018
(Évian-les-Bains)

En savoir plus

Exposition à la une

Gaelle Chotard - Ce qui me traverse
20/03/2018 - 16/06/2018
(Paris)

En savoir plus

Vidéo à la une

Visite d'atelier - Philippe Cognée
Artiste : Philippe Cognée
Réalisateur : Guillaume de Roquemaurel
Durée : 4,06 ...

En savoir plus

Vidéo à la une

La révélation du geste
Artiste : Najia Mehadji
Réalisateur : Guillaume de Roquemaurel
Lieu : ...

En savoir plus

Produit à la une

Offre Découverte 6 mois
Offre découverte : pour 6 mois d'abonnement, soit 3 numéros ...

En savoir plus

Produit à la une

Tel Aviv IC
De Philippe Cognée. 2013, linogravure originale sur vélin d’Arches 270 gr., ...

En savoir plus

Produit à la une

Sans titre
De Ayman Baalbaki. 2017,lithographie sur papier BFK Rives 270 gr ...

En savoir plus

Actualités à la une

Bourse Révélations Emerige 2018 – Appel à candidatures
Créée en 2014 par Laurent Dumas, président du groupe éponyme, ...

En savoir plus

Actualités à la une

« 3 dames abattent leur carte »
Rencontre, débat avec Carole Benzaken, Tania Mouraud et Mâkhi Xenakis ...

En savoir plus

Actualités à la une

Drawing Now Art Fair 2018
À l’exemple d’Abdelkader Benchamma, primé lors de l’édition 2015 de ...

En savoir plus

Actualités à la une

Art Paris Art Fair 2018
Pour les vingt ans d’Art Paris Art Fair, François Piron ...

En savoir plus

Le Concert [sur l’ultime tableau de Nicolas de Staël]

Le Concert [sur l’ultime tableau de Nicolas de Staël]



Acheter avec notre partenaire Amazon

Edouard Dor
Sens&Tonka


Le 16 mars 1955, le peintre d’origine russe Nicolas de Staël, l’un des plus grands artistes français du milieu du XXe siècle, se donne la mort. L’incompréhension de son geste, effectué alors qu’il connait enfin le succès au sein de l’hexagone, s’explique par le talent que possède cet artiste pour rassembler des éléments picturaux épars, par son sens à unifier la tradition orientale issu de son propre héritage russe et son rôle dans la modernité occidentale. Trois jours avant son suicide, Nicolas de Staël avait entamé une nouvelle pièce : un tableau d’un format immense, trois mètres cinquante sur six, à la surface duquel sont représentés un piano à queue de profil et une contrebasse plus grande que nature, reliés par des partitions, se détachant d’un tapis de peinture vermillon, couleur caractéristique de l’art de Nicolas de Staël. L’auteur, Edouard Dor, connu pour des ouvrages tout sauf académiques sur des œuvres majeures de l’histoire de l’art, part de son intuition personnelle et fouille une piste : et si les tourments du peintre se trouvaient consignées dans cet ultime tableau ? En examinant sa correspondance, en donnant du sens au tableau par rapport à la vie intime de son créateur, presque en « l’allongeant sur le divan », Edouard Dor tisse des liens, cherche une explication et donne corps à sa thèse en l’agrémentant d’un aspect narratif. Le Concert est donc un essai spéculatif sur les causes profondes de ce suicide. C’est son caractère de quasi fiction qui, paradoxalement, rend cette entreprise digne d’intérêt, tant qu’elle ne prétend pas à aboutir à une vérité scientifique, mais témoignant plutôt d’un regard subjectif sur l’œuvre de l’art.

Tom Laurent