Ce qui n’a pas de prix. Beauté, laideur et politique.

   Prix :    
   normal   17.00 €

Chronique Pages d’art de Pascal Bonafoux paru dans le Numéro 86 de novembre / décembre 2018 (extrait)

Ce qui n’a pas de prix. Beauté, laideur et politique. Annie Le Brun. Stock – 17 €


Les vases et le vin

L’essai d’Annie Le Brun, Ce qui n’a pas de prix, sous-titré Beauté, laideur et politique, est un réquisitoire. Nécessaire. Argumenté et implacable, il a pour essentielle raison d’être de pourfendre ce que désigne depuis des années l’appellation (très) contrôlée « art contemporain ». Lequel est devenu l’affaire de ce qu’elle nomme les « artistes-entrepreneurs, galeristes-rabatteurs, critiques d’art-promoteurs et commissaires-prescripteurs ». Essai, il est, comme il se doit, bardé de références. Rares sont les pages où n’apparaissent pas les très scrupuleuses notes (de bas de page) que cet exercice exige. Mais cette rigueur, qui met en évidence les preuves dont cette chronique ne saurait rendre pleinement compte – désolé… –, suffira-t-elle à enfin convaincre qu’il est temps d’en finir avec l’innommable fraude qu’est cet « art contemporain » ? (...)


  Ajouter au panier
 Retour     |      Haut de page