Corneille, un Cobra dans le sillage de Gauguin

Corneille, un Cobra dans le sillage de Gauguin : Mère et Enfant, 1947 Encre sur papier, 27 × 36 cm Collection privée © Tous droits réservés - Corneille van Beverloo / Adagp, Paris, 2019    Corneille, un Cobra dans le sillage de Gauguin : Le Chercheur de champignons, 1950 Huile sur toile, 50,5 × 60 cm Collection privée © Limelight Laboratory Bruxelles - Corneille van Beverloo / Adagp, Paris, 2019    Corneille, un Cobra dans le sillage de Gauguin : Les Nomades, 1952 Huile sur toile, 79,5 × 97,5 cm Cobra Museum voor Moderne Kunst, Amstelveen - Dépôt d’une collection privée © Tous droits réservés - Corneille van Beverloo / Adagp, Paris, 2019   


L'exposition


Alors que Cobra en tant que groupe n’a pas encore trouvé toute sa place dans les institutions publiques françaises, le musée de Pont-Aven lui consacrait déjà en 2018 une exposition, Cobra, la couleur spontanée. C’est cette fois Corneille, l’un des initiateurs du mouvement de passage à Pont-Aven en 1950, qui fait l’objet d’une rétrospective. Ses trois années passées dès 1948 à chercher la « forme vivante » d’une peinture étrangère à toute théorie, aux côtés d’Asger Jorn, Karel Appel et Constant, y apparaissent comme décisives pour sa carrière.

Extrait de l'article de Emma Noyant publié dans le numéro 92 de la revue Art Absolument. Publication le 3 mars 2020

Quand


01/02/2020 - 24/05/2020

Les artistes


 Retour     |      Haut de page