Susumu Shingu. Une utopie d’aujourd’hui.

Susumu Shingu. Une utopie d’aujourd’hui. : Susumu Shingu © Olivier Marchant    Susumu Shingu. Une utopie d’aujourd’hui. : Susumu Shingu © Olivier Marchant    Susumu Shingu. Une utopie d’aujourd’hui. :   


L'exposition


De loin, on voit des voiles d’un jaune éclatant virevolter devant la façade claire de Chambord – c’est la Caravane du vent que l’artiste japonais Susumu Shingu a déployée en prélude à l’exposition de ses œuvres dans le château de François Ier. Nouvel événement marquant les 500 ans de la première pierre et de la disparition de Leonard de Vinci, ami et protégé du Roi, dont l’influence signe ce stupéfiant joyau de la Renaissance. C’est que Shingu se réclame lui aussi des inventions du Léonard ingénieur lorsqu’il crée dans le monde entier ses sculptures célébrant le mouvement de l’eau, de l’air, de la lumière. « Selon le fil rouge qui relie les êtres et les lieux », dit l’architecte Renzo Piano, ami de l’artiste, « il était inévitable que dans Chambord, où rien ne bouge sauf la lumière et le vent, les sculptures de Shingu viennent un jour donner le mouvement ».

Extrait de l'article de Pascale Lismonde pour le numéro 91 de la revue Art Absolument. Publication le 18 décembre 2019

Quand


06/10/2019 - 15/03/2020

Les artistes


 Retour     |      Haut de page