Chaumont-Photo-sur-Loire.

Chaumont-Photo-sur-Loire. : Taharqa et la nuit © Juliette Agnel    Chaumont-Photo-sur-Loire. : © Henry Roy    Chaumont-Photo-sur-Loire. : © Bae Bien-U   


L'exposition


Quelque soit la saison, l’une des qualités constantes à Chaumont-sur-Loire est d’y voir présentées des œuvres largement reconnues – El Anatsui ou Sheila Hicks récemment – aux côtés de celles d’artistes encore loin des radars. La preuve encore en cette fin d’année, consacrée pour la troisième fois à la photographie.

Cet hiver, ce sont les courbes du paysage de l’île volcanique de Jeju, dans le sud de la Corée, caressées par l’objectif de Bae Bien-U, qui répondent à la première catégorie. Véritable découverte, le travail d’Henry Roy, construit par la photographie et l’écrit lors de plusieurs venues sur le domaine cette année, en est l’exact contrepoint. Car si les vues larges de Bae Bien-U laissent oublier la présence de leur opérateur, Roy, passé par l’image de mode, s’est livré à une quête de face-à-face soudains pour restituer ce qu’il nomme « l’esprit des lieux ». Haïtien de naissance, il voit dans la série qu’il expose un « portrait animiste » de Chaumont – non sans rappeler la sentence de Richard Avedon, « tout portrait est un autoportrait ».

Extrait de l'article de Tom Laurent publié dans le numéro 91 de la revue Art Absolument. Publication le 18 décembre 2019

Quand


16/11/2019 - 28/02/2020

Les artistes


 Retour     |      Haut de page