Peter Saul. Pop, Funk, Bad Painting and More

Peter Saul. Pop, Funk, Bad Painting and More : Peter Saul, Bewtiful & Stwong, 1971, collection Mnam/ Cci, Centre Georges Pompidou, Paris, peinture acrylique et huile sur toile, 213 x 183 cm © Peter Saul ; photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Philippe Migeat    Peter Saul. Pop, Funk, Bad Painting and More : Peter Saul, Abstract Expressionnist Portrait of Donald Trump, 2018, peinture acrylique sur toile, 198 x 213,5 cm © Peter Saul, Collection privée, courtesy Michael WernerGallery, New York and London    Peter Saul. Pop, Funk, Bad Painting and More : Peter Saul, Woman Smoking, 1984, collection musée de l’Abbaye Sainte-Croix, les Sables d’Olonne, huile et acrylique sur toile, 216 x 192 cm ©Peter Saul ; photogr. Hugo Maertens   


L'exposition


À New York, Peter Saul est admiré comme un peintre intellectuel, un outsider de gauche ; dans le Michigan, il est un des parrains d’artistes contestataires, les Hairy Who et les Chicago Imagists comme Jim Nutt et Ed Paschke ; au même titre que Robert Crumb et les Grateful Dead, en Californie, il tient un rôle important dans l’avènement de la contre-culture. Depuis les années 1960, son art est particulièrement apprécié en France où il a fortement influencé Eduardo Arroyo, Bernard Rancillac et Hervé Télémaque. Assimilé au courant de la Figuration narrative, il participe avec eux en 1964 à l’exposition constitutive du mouvement, les Mythologies quotidiennes. La rétrospective toulousaine, avec plus de 90 œuvres, couvre sa carrière depuis les années 1950 jusqu’à aujourd’hui. [...]

Extrait de l'article de Renaud Faroux, publié dans le N°90 de la revue Art Absolument. Parution le 12 octobre 2019

Quand


20/09/2019 - 26/01/2020

Les artistes


Peter Saul
 Retour     |      Haut de page