Préhistoire, une énigme moderne

Préhistoire, une énigme moderne : Graham Sutherland The Origins of the Land, 1950-51 Huile sur toile, 425 x 327 cm Tate, Londres Presented by the Arts Council of Great Britain 1952 © Tate London © Adagp, Paris 2019    Préhistoire, une énigme moderne : Louise Bourgeois Harmless Woman, 1969 Bronze, gold patina, 28,3 x 11,5 x 11,5 cm Collection The Easton Foundation © The Eaton Foundation / ADAGP, Paris 2019 Photo : Christopher Burke    Préhistoire, une énigme moderne : Joseph Beuys Zwei Frauen, 1955 Crayon, aquarelle, gouache sur papier, 21 x 29,5 cm Courtesy of Galerie Thaddaeus Ropac - London Paris Salzburg Photo : Ulrich Ghezzi © Adagp, Paris 2019   


L'exposition


Nous nous contentons d’attester la réalité de l’intérêt de l’artiste pour la préhistoire et de suggérer la force des échos visuels entre les œuvres. On pourrait poursuivre dans le même sens avec les Anthropométries d’Yves Klein et les empreintes de mains dans les grottes ; avec les cercles de pierres de Richard Long et les cairns néolithiques du sud de l’Angleterre ; avec la Spiral Jetty de Robert Smithson et les monuments néolithiques. Smithson, en particulier, hanté qu’il était par l’idée de préhistoire, conceptualise sa propre disparition en réalisant un monument à la disparition du monument, construit avec des blocs disparates de chantier (y compris les déchets) sur un rivage désert du Grand Lac Salé ; ce n’est pas un simple écho au Néolithique, cette fois, mais un rebondissement dialectique, critique et auto-critique.

Commissariat : Cécile Debray, Rémi Labrusse et Maria Stavrinaki


Extrait de l'article, publié dans le N°88 de la revue Art Absolument

Où trouver la revue Art Absolument

Quand


08/05/2019 - 16/11/2019
 Retour     |      Haut de page