Pour recevoir nos informations, inscrivez-vous

Actuellement chez votre
Marchand de journaux

Maillol


Artiste à la Une

François Jeune
L’essentiel était là : produire une peinture dont l’avènement ne ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Léonard De Vinci
C’est sans doute par l’addition de ses champs d’investigation que ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Adrian Henri
Étudiant de Richard Hamilton aux débuts des années 1950, Adrian ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Michael Ziegler
Si certains dessins résultent de ses propres expériences et souvenirs ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Franz Hals
S’il commence par peindre un Banquet dans le parc (aujourd’hui ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Vilhelm Hammershøi
Cet enfermement en un Nord intérieur, Hammershøi l’emprunte à la ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Christian Sorg
"Adolescent, je possédais des moulages des Vénus de Brassempouy, Willendorf ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Loïc Le Groumellec
"La question de la surface, c’est l’essentiel pour moi. Tout ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Jacqueline de Jong
"J’aime à dire que je travaille sur des faits divers. ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Makouvia Kokou Ferdinand
"Sculpteur, oui, mais artiste avant tout. Mon travail n’est pas ...

En savoir plus

Exposition à la une

Exposition à la une

Exposition à la une

Exposition à la une

Exposition à la une

C'est Beyrouth
28/03/2019 - 28/07/2019
(Paris)

En savoir plus

Exposition à la une

Michael Ziegler – Réminiscences
15/05/2019 - 15/06/2019
(Paris)

En savoir plus

Exposition à la une

Préhistoire, une énigme moderne
08/05/2019 - 16/11/2019
(Paris)

En savoir plus

Vidéo à la une

Visite d'atelier - Philippe Cognée
Artiste : Philippe Cognée
Réalisateur : Guillaume de Roquemaurel
Durée : 4,06 ...

En savoir plus

Vidéo à la une

La révélation du geste
Artiste : Najia Mehadji
Réalisateur : Guillaume de Roquemaurel
Lieu : ...

En savoir plus

Produit à la une

Offre Découverte 6 mois
Offre découverte : pour 6 mois d'abonnement, soit 3 numéros ...

En savoir plus

Produit à la une

Tel Aviv IC
De Philippe Cognée. 2013, linogravure originale sur vélin d’Arches 270 gr., ...

En savoir plus

Produit à la une

Sans titre
De Ayman Baalbaki. 2017,lithographie sur papier BFK Rives 270 gr ...

En savoir plus

Produit à la une

Franta - Au plus près / Close up
Franta - Au plus près / Close up Éditions Art Absolument ...

En savoir plus

Produit à la une

Mâkhi Xenakis - Louise, sauvez-moi !
En mars dernier, Mâkhi Xenakis venait témoigner à l’Espace Art ...

En savoir plus

Produit à la une

Mâkhi Xenakis - Iannis Xenakis, Un père bouleversant
Depuis plusieurs années, je ressens cette impression étrange et impérieuse ...

En savoir plus

Produit à la une

SÉRA : Concombres amers
Extrait du texte paru sur le site des Editions Marabout ...

En savoir plus

Produit à la une

Actualités à la une

Espace Art Absolument
Depuis son ouverture en septembre 2017 dans le 13e arrondissement ...

En savoir plus

The Remains of Love. Dernier regard avant le Brexit?

The Remains of Love. Dernier regard avant le Brexit? : Pauline Boty. Monica Vitti with heart.  1963, huile sur toile, 76,20 x 61 cm. Collection privée, Paris.    The Remains of Love. Dernier regard avant le Brexit? : Joe Tilson. Stele for James Joyce.  1972, bois, fer, 60 x 15 x 15 cm. Édition de 10. Courtesy Withford Fine Art, Londres.    The Remains of Love. Dernier regard avant le Brexit? : Gerald Laing. A Friend of My Mother's. Jean Harlow. 1964-71, huile sur toile, 165,1 x 124,5 cm. Collection privée, Paris.   

30/03/2019 - 16/04/2019
Piasa
118 rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris


Localisez

Tom Laurent: On sait qu’un certain esprit pop, critique parfois et libertaire souvent, a soufflé bien au-delà de l’Angleterre. Antony Donaldson fut l’ami d’Ed Ruscha en Californie, où David Hockney s’est aussi installé un temps. Qu'est-ce qui distingue le Pop anglais de son versant américain, que le marché de l'art a davantage plébiscité ?

Charles-Henri Filippi: L’Angleterre crée le Pop, cet art « witty, sexy, popular and low cost » comme le définit à l’époque Richard Hamilton, mais le fait à la manière d’un art européen sur une toile à la composition classique, où la brosse du pinceau (le « painterliness ») compte encore ; l’Amérique s’en saisit aussitôt et l’adapte à sa manière et à son marché : dimension, centralité de l’objet, et aplats de peinture. Dans son livre Paris-New York, Marc Fumaroli a analysé avec justesse ce goût de l’Amérique pour le massif et sa rupture avec l’intimité de l’art européen. C’est d’ailleurs pour cela que j’apprécie le Pop anglais, moins hors-sol d’une certaine manière. Cela étant, le Pop anglais s’est aussi laissé influencer par l’esprit américain, comme on le voit chez Hockney ou chez Gerald Laing.

T.L.: Les voyez-vous comme les tenants d’une esthétique homogène ou plutôt comme les véhicules d’un éclectisme ?

C.-H.F.: Il existe une unité dans le Pop Art quant aux thématiques abordées, comme la représentation assez fraîche d’une culture où on parle souvent des stars, des objets de la vie nouvelle. Le Pop a ceci de particulier qu’il est une expression culturelle plus large, qui s’introduit dans l’art, sans que l’on puisse savoir si les artistes se sont inspirés des maîtres anciens ou ont commencé par regarder leur époque en se disant : « Tiens, pourquoi pas en faire un tableau ? » Si la qualité picturale de leurs productions en termes de réalisme est variable – celle de Peter Blake m’apparaît l’une des plus abouties –, l’intérêt de ces œuvres est également qu’elles sont des morceaux précoces d’une histoire culturelle.
Et puis il y a la couleur, très forte. Si Peter Blake avait une palette plutôt sobre, avec des bistres et ocres, Pauline Boty ou Gerald Laing préféraient des couleurs vives. Et j’apprécie que les Anglais aient su cultiver la provocation à leur manière, sans être jamais outranciers. Dans le travail d’Antony Donaldson par exemple, les femmes sont très attirantes et dénudées, mais toujours dénuées de vulgarité.

T.L.:Exposer à Paris le Pop anglais à l’heure du Brexit, même si la forme et l’agenda de celui-ci reste complexe à prévoir à l’heure où nous parlons, n’est bien sûr pas fortuit. Quelle est la teneur de cette adresse ?

C.-H.F.:En prenant l’initiative de cette exposition, j’exprime une double nostalgie : celle d’abord de notre lien avec les Britanniques qui risque de se fracturer alors que nous avons tant en commun, et notamment cette incomparable manière européenne de faire de l’art et de la culture ; celle ensuite de cette époque où ceux qui voulaient changer le monde le faisaient avec vigueur, mais avec fraîcheur et optimisme, alors que nous semblons aujourd’hui portés par l’amertume : je préfère évidemment le Pop au populisme !




Les artistes : Billy Apple, Clive Barker, Peter Blake, Derek Boshier, Pauline Boty, Antony Donaldson, Richard Hamilton, Jann Haworth, Adrian Henri, David Hockney David Inshaw, Allen Jones, Gerald Laing, Lewis Morley, Peter Phillips, Colin Self, Joe Tilson.