Pour recevoir nos informations, inscrivez-vous à notre newsletter

Actuellement chez votre libraire et votre Marchand de journaux

Maillol


Artiste à la Une

François Réau
« Avant d’être un spectacle conscient, tout paysage est une ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Petros Koublis
Loin des images de cartes postales mais sur leurs lieux ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Pieter Bruegel l'Ancien
Quoique déjà célèbre à sa mort en 1569 « à la ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Pauline Boty
Seule artiste femme du Pop Art anglais, Pauline Boty est ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Bernard Van Orley
À la pensée scolastique qui ne voit que par Dieu, ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Emil Ferris
Avec Moi, ce que j’aime, c’est les monstres, c'est ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Antony Donaldson
S’il ne fait pas partie de la promotion du Royal ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Karine Rougier
Dessins, collages, peintures, l’art de Karine Rougier est requis par ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Peter Blake
Né en 1932 à Dartford, Peter Blake est considéré comme ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Allen Jones
Né en 1937 à Southampton, Allen Jones est l’une des ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Adrian Henri
Étudiant de Richard Hamilton aux débuts des années 1950, Adrian ...

En savoir plus

Exposition à la une

Exposition à la une

Exposition à la une

Exposition à la une

Franta. Au plus Près - Close up
23/02/2019 - 16/03/2019
(Paris)

En savoir plus

Exposition à la une

Exposition à la une

Courbet dessinateur
15/02/2019 - 29/04/2019
(Ornans)

En savoir plus

Exposition à la une

Exposition à la une

La Ronde
25/01/2019 - 25/03/2019
(Rouen)

En savoir plus

Vidéo à la une

Visite d'atelier - Philippe Cognée
Artiste : Philippe Cognée
Réalisateur : Guillaume de Roquemaurel
Durée : 4,06 ...

En savoir plus

Vidéo à la une

La révélation du geste
Artiste : Najia Mehadji
Réalisateur : Guillaume de Roquemaurel
Lieu : ...

En savoir plus

Produit à la une

Offre Découverte 6 mois
Offre découverte : pour 6 mois d'abonnement, soit 3 numéros ...

En savoir plus

Produit à la une

Tel Aviv IC
De Philippe Cognée. 2013, linogravure originale sur vélin d’Arches 270 gr., ...

En savoir plus

Produit à la une

Sans titre
De Ayman Baalbaki. 2017,lithographie sur papier BFK Rives 270 gr ...

En savoir plus

Produit à la une

Franta - Au plus près / Close up
Franta - Au plus près / Close up Éditions Art Absolument ...

En savoir plus

Produit à la une

Mâkhi Xenakis - Louise, sauvez-moi !
En mars dernier, Mâkhi Xenakis venait témoigner à l’Espace Art ...

En savoir plus

Produit à la une

Mâkhi Xenakis - Iannis Xenakis, Un père bouleversant
Depuis plusieurs années, je ressens cette impression étrange et impérieuse ...

En savoir plus

Produit à la une

SÉRA : Concombres amers
Extrait du texte paru sur le site des Editions Marabout ...

En savoir plus

Produit à la une

Actualités à la une

Espace Art Absolument
Depuis son ouverture en septembre 2017 dans le 13e arrondissement ...

En savoir plus

Grayson Perry. Vanité, identité, sexualité

Grayson Perry. Vanité, identité, sexualité : Vue de l'exposition, Kenilworth AM1, 2010 Custom-built motorcycle © Monnaie de Paris / Martin Argyroglo     Grayson Perry. Vanité, identité, sexualité : Vue de l'exposition, Comfort Blanket 2014 T,  © Monnaie de Paris / Martin Argyroglo    Grayson Perry. Vanité, identité, sexualité : Vue de l'exposition © Monnaie de Paris / Martin Argyroglo    Grayson Perry. Vanité, identité, sexualité : Vue de l'exposition, Expulsion from Number 8 Eden Close | Expulsion du jardin d’Éden no 8, 2012 Tapisserie ; laine, coton, acrylique, polyester et soie 200 x 400 cm © Monnaie de Paris / Martin Argyroglo    

19/10/2018 - 03/02/2019
Site de l'exposition
Monnaie de Paris
11, Quai de Conti
75006 Paris


Localisez

Dans un contexte de recrudescence des agressions homophobes et transphobes – avec une augmentation des 15 % de plaintes enregistrées par le ministère de l’Intérieur sur les neuf premiers mois de 2018 –, cette première grande monographie de Grayson Perry en France sonne comme un appel au droit à la différence, bien que son œuvre s’attache plus à mêler des polarités identifiées qu’à faire émerger une esthétique alternative.

Parce qu’il est issu d’un milieu ouvrier et a vécu dans un squat à Camden Town tout en menant une carrière d’artiste et d’animateur télévision, Grayson Perry fait foi d’une identité multiple. Parce qu’il s’est attelé dès les années 1980 à la céramique – alors largement renvoyée à un art « mineur » –, cet Anglais s’est vite départi des oppositions entre culture populaire et iconographie classique, jusqu’à travailler lui-même le métal, à s’adonner à la gravure et à produire de grandes tapisseries pop gothiques, voire à customiser une moto pour en faire un autel roulant. Enfin, parce qu’il est à la fois un homme et une femme – Claire est le prénom de son alter ego féminin –, l’artiste dépasse cette vision communément admise d’un animal social normé, dont les fétiches seraient irrémédiablement attachés à son sexe. De fait, c’est avant tout cette dichotomie féminin/masculin, et donc la définition de ce qu’est être un homme ou une femme, que Perry interroge. « Être un travesti ne signifie pas faire semblant d’être une femme », commente-t-il, « il s’agit de porter les vêtements faisant naître en moi exactement les sentiments que je veux éprouver ». Exposées à la Monnaie, les robes qu’il porte lorsqu’il se met en scène exhibent leurs couleurs chatoyantes – et bien malin celui qui prétendra déterminer le genre de la candeur amusée qu’elles suscitent. De même, il n’hésite pas à juxtaposer avec l’ironie nécessaire visage de femme et attributs sexuels masculins dans une céramique comme Women of Ideas. À l’heure où les débats se multiplient autour des violences faites aux femmes, l’art de ce traqueur de fétiches en toutes choses élargit leur spectre à celle – corollaire – d’un homme auquel vulnérabilité, erreur et intuition sont proscrits par le virilisme ambiant. En toute logique, fondant séduction et dénonciation, ses diktats – la capacité naturelle de l’homme à user de la machine ou son penchant pour la bière – ornent la surface émaillée de Shadow Boxing. L’exposition se clôt sur la vision d’un crâne en bronze, Tête de géant vaincu, ciselé de stéréotypes du même acabit pour mieux en étriller la vanité.

Emma Noyant