Mademoiselle

Mademoiselle : Oda Jaune. Sans titre. 2017, huile sur toile, 190 x 280 cm. Courtesy galerie Templon, Paris/Bruxelles.    Mademoiselle : Rebeca Ackroyd , NAVE!, 2018 Sculpture, Courtesy of Peres Projects and the artist & Anetta Mona Chisa & Lucia Tkacova, Haiku - Ask The Time, 2007-2009 Tubes neon, transformateurs, fils électriques/ Neon tubes, transformers, electric wire 42 x 227 cm, Cour    Mademoiselle : De gauche à droite : Eliza Douglas. No Pain at All. 2016, huile sur toile. Courtesy de l’artiste et Air de Paris, Paris. Nevine Mahmoud. Mother milk. 2017, marbre turc, résine pigmentée. Courtesy of M+B Gallery, Los Angeles. Elsa Sahal. Léda Missouriforni   


L'exposition


La porosité entre les genres et les sexes traverse une grande partie de Mademoiselle. Qu’est-ce qui sous-tend ces échos ?

La première salle reproduit le désir masculin : selon Lacan, le regard masculin fragmente les parties du corps féminin, l’objectivant et le fétichisant. Dans la salle 9, The Politics of Subjection montre les deux artistes Anetta Mona Chisa et Lucia Tkacova ridiculisant les hommes dans le monde politique en classant leur attractivité en fonction de leur apparence et les peintures de Celia Hempton, qui a esquissé des portraits d’hommes se masturbant pour elle sur le site Chatroom. Le regard est inversé, ce sont les femmes qui fragmentent et fétichisent les corps des hommes. Il m’a semblé très approprié de montrer la grande connaissance par cette génération de femmes des canons antiques des représentations de la sexualité masculine et sa capacité à l’exécuter, mais aussi leur aisance avec le désir sexuel en soi, pas nécessairement romantique et capable de distinguer le plaisir sexuel de l’amour – capable de comprendre l’amour comme dépassant les rôles attribués aux genres. Oda Jaune, par exemple, peint des figures androgynes et Zoe Williams dessine des fantasmes sexuels féminins, et il n’y a pas de prince charmant en vue…

Extrait de l'entretien "Tara Londi,
à quelques degrés du féminisme" par Tom Laurent, publié dans le N°85 de la revue Art Absolument.
Parution le 19 septembre 2018

Quand


21/07/2018 - 06/01/2019


Les artistes


Zanele Muholi
 Retour     |      Haut de page