Meiji, Splendeurs du Japon impérial

Meiji, Splendeurs du Japon impérial : Vase trompette à décor de bananier, Miyagawa Kôzan (1842-1916), Porcelaine Japon, vers 1900-1910, H : 42,5 cm, Collection Khalili, Londres, © The Khalili Collections of Japanese Art.    Meiji, Splendeurs du Japon impérial : Brûle-parfum en forme de faucon, Sano Takachika (?-?), argent, or, bronze doré et laqué, Japon, vers 1890, H : 68,3 cm, Collection Khalili, Londres, © The Khalili Collections of Japanese Art    Meiji, Splendeurs du Japon impérial : Promenade à bord d’une barque, illustration du chapitre Ukifune du Dit du Genji, émaux cloisonnés, Japon, vers 1901, 69 x 69 cm, Collection Khalili, Londres, © The Khalili Collections of Japanese Art.   


L'exposition


« Le pays des rêves, un enchantement perpétuel », écrit en 1876 l’artiste Félix Régamey qui parcourt avec l’industriel Émile Guimet un Japon en pleine métamorphose. Entre la France et le pays du Soleil-Levant, la fascination est ancienne et réciproque – « des âmes en résonance » pour Paul Claudel, ambassadeur à Tokyo dans les années 1920 – et c’est donc l’Hexagone qui a été choisi pour célébrer les 150 ans de l’ère Meiji, signant la naissance d’un pays moderne, ouvert à l’Occident et nouvelle puissance mondiale. Au sein de la grande saison culturelle Japonismes 2018, l’exposition Meiji. Splendeurs du Japon impérial au musée Guimet présente de multiples cloisonnés, laques, bronzes, céramiques, estampes, photographies ou pavillons d’expositions universelles. À la clé, une histoire d’échanges entre Orient et Occident et une double révolution artistique.

Extrait de l'article de Pascale Lismonde, publié dans le N°85 de la revue Art Absolument.
Parution le 19 septembre 2018

Quand


17/10/2018 - 14/01/2019


Les artistes


 Retour     |      Haut de page