Pour recevoir nos informations, inscrivez-vous

Actuellement chez votre
Marchand de journaux

Maillol


Artiste à la Une

Christian Lapie
Instruite par la puissance de forces tant naturelles que mémorables, ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Léonard De Vinci
C’est sans doute par l’addition de ses champs d’investigation que ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Bernard Frize
« Qu’est-ce que je peux faire avec un pinceau ? ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Albert Marquet
S’il participe activement aux salons avec ses camarades de peinture, ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Antony Donaldson
S’il ne fait pas partie de la promotion du Royal ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Michael Ziegler
Si certains dessins résultent de ses propres expériences et souvenirs ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Franz Hals
S’il commence par peindre un Banquet dans le parc (aujourd’hui ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Vilhelm Hammershøi
Cet enfermement en un Nord intérieur, Hammershøi l’emprunte à la ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Loïc Le Groumellec
"La question de la surface, c’est l’essentiel pour moi. Tout ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Jacqueline de Jong
"J’aime à dire que je travaille sur des faits divers. ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Monique Frydman
À partir des années 1980, Monique Frydman renonce à la ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Catherine Poncin
Membre pendant six ans de l’association Photolangage, créée par le ...

En savoir plus

Artiste à la Une

Zanele Muholi
« Tout ce que je veux voir, c’est la beauté, ...

En savoir plus

Exposition à la une

C'est Beyrouth
28/03/2019 - 28/07/2019
(Paris)

En savoir plus

Exposition à la une

Préhistoire, une énigme moderne
08/05/2019 - 16/11/2019
(Paris)

En savoir plus

Exposition à la une

Exposition à la une

Exposition à la une

Vidéo à la une

Philippe Cognée
Artiste : Philippe Cognée
Titre : Visite d'atelier
Réalisateur : Guillaume de ...

En savoir plus

Vidéo à la une

Najia Mehadji
Artiste : Najia Mehadji
Titre : La révélation du geste
Réalisateur ...

En savoir plus

Produit à la une

Offre Découverte 6 mois
Offre découverte : pour 6 mois d'abonnement, soit 3 numéros ...

En savoir plus

Produit à la une

Tel Aviv IC
De Philippe Cognée. 2013, linogravure originale sur vélin d’Arches 270 gr., ...

En savoir plus

Produit à la une

Volute
De Najia Mehadji. 2013, lithographie sur vélin d'Arches 270 gr. Dimension : ...

En savoir plus

Produit à la une

Sans titre
De Ayman Baalbaki. 2017,lithographie sur papier BFK Rives 270 gr ...

En savoir plus

Produit à la une

Franta - Au plus près / Close up
Franta - Au plus près / Close up Éditions Art Absolument ...

En savoir plus

Produit à la une

Christian Lapie / Le Souffle du temps
Christian Lapie / Le Souffle du temps Éditions Art Absolument ...

En savoir plus

Actualités à la une

Espace Art Absolument
Depuis son ouverture en septembre 2017 dans le 13e arrondissement ...

En savoir plus

Bernard Van Orley

Bernard Van Orley
1487 (Bruxelles) / 1541 (Bruxelles)
Vit à : Bruxelles
Travaille à : Bruxelles

À la pensée scolastique qui ne voit que par Dieu, Bernard Van Orley préféra cet humanisme de la raison en passe d’être conquise. Entre-deux elle aussi, son œuvre s’ancre très fortement dans la tradition locale et ses Vierges ne dépareraient pas le corpus d’un Rogier van der Weyden, encore que le paysage, par quelques silencieuses variations, rappelle qu’en toute l’Europe ne retentit plus que la mélodie des muses redescendues du Parnasse. Sans doute reposent-elles toutes encore dans le jardin clos tapissé de mille fleurs, mais leurs lointains bleuissent, s’embuant du sfumato acclimaté aux visions panoramiques de Patinir. Van Orley sait aussi accorder les opposés, comme dans ce Triptyque Haneton où, sur le fond byzantin scandé de hachures surnaturelles, se détache l’humanité poignante d’une Déploration. Là, des êtres de caractère, profondément affligés : un saint Jean un peu ovin, le cheveu laineux, un Joseph d’Arimathie à profil de médaille, Mama Roma, déjà, dans le rôle de la mère de douleur, les joues emperlées, le geste enveloppant, une Madeleine, enfin, la frisure retenue par une résille chipée aux courtisanes de la Lagune, le profil à la serpe, digne d’une Sibylle de Michel-Ange, un voile à la Fornarina dépassant du corsage. Tout réside chez van Orley dans ce savant mélange, retenant de chacun de ses contemporains majeurs certaines innovations qu’il enchâsse dans son propre langage.

Extrait de l'article de Vincent Quéau